Une matinée chez la nounou

 

L’heure de la rentrée a sonné. Pas encore d’école pour nos bébés lecteurs mais, pour un grand nombre d’entre eux, le retour à la crèche, chez les grands-parents ou chez une assistante maternelle. C’est ce dernier métier que nous avons choisi de mettre en avant dans notre dossier, ce mois-ci. Vous pourrez découvrir ainsi un métier de passion, pas toujours facile, pas toujours reconnu, et pourtant si important dans la vie de nos petits…

 

Il n’est que 9 h 30, ce matin, à Plaisance-du-Touch, mais la maison de Laurence est déjà pleine d’animation. « C’est toujours comme ça, confie l’assistante maternelle avec un sourire. Chez moi, on joue, on chante, on raconte des histoires… Et, aujourd’hui, on dessine ! » Autour de la table basse du salon, Soline et Hugo, presque 2 ans, s’amusent à faire des gribouillages aux feutres. Ici, chez leur nounou, les deux copains se sentent comme chez eux : crayons, dînette, peluches, jouets, livres cartonnés… tout est à disposition, pour ne jamais s’ennuyer !

 

Des activités variées…

Laurence garde Soline depuis ses 4 mois et Hugo depuis qu’il a 1 an. Elle s’occupe aussi d’Inès, 10 mois, qui fait sa sieste dans l’une des chambres. De 9 h à environ 17 h 30, la nounou se consacre entièrement aux trois bambins. « Le matin, je leur propose différentes activités qui durent chacune une quinzaine de minutes, un temps court qui correspond à la capacité de concentration des jeunes enfants. Ensuite, on change ! » L’objectif ? Éveiller les bouts de chou mais aussi, surtout, les amuser ! « On n’est pas à l’école, rappelle Laurence. Je les laisse grandir à leur rythme et je ne cherche pas à leur faire acquérir des compétences en particulier, à moins que les parents ne le demandent. Dans ce domaine, je respecte leurs choix d’éducation. »

Place aux jeux !

 

… et des sorties quotidiennes !

Laurence emmène régulièrement son groupe au Relais assistantes maternelles (RAM). Gérée par des professionnels de la petite enfance, cette structure offre aux nounous du soutien, des conseils et des échanges avec d’autres assistantes maternelles. Les RAM proposent également des temps d’animation collectifs pour les petits. « Cela leur permet de rencontrer d’autres enfants et d’autres adultes, précise Laurence. C’est l’occasion pour eux d’apprendre à se sociabiliser, ce qui leur sera utile pour l’entrée en maternelle. » Dans cette même optique, elle accompagne aussi plusieurs fois par semaine ses tout-petits à l’association « Les Petits Les Arts ». Des intervenants y font découvrir l’art et la culture aux moins de 6 ans. « Nous participons à des ateliers d’éveil en tout genre (artistiques, littéraires, sportifs…) et même de boulangerie. Cela nous change du quotidien et les petits adorent ! »

 

Beaucoup de patience

Un peu surprise par l’arrivée de notre équipe de journalistes, Soline abandonne vite ses feutres et se met à pleurer. Laurence la prend aussitôt dans ses bras et la console, avec patience et douceur. « Soline est une petite fille très agréable et souriante, assure-t-elle, mais, d’habitude, aucun inconnu n’entre dans la maison ! » La nounou cherche ce qui pourrait sécher ses larmes : un câlin ? une histoire ? des guilis ? « J’ai une idée ! Qui veut des gommettes ? demande-t-elle. Regarde, Soline, on va coller des carrés. Hop ! Ça fait une jolie maison. Tu veux coller le toit, comme Hugo ? » La petite fille hoche la tête et le chagrin disparaît, comme par magie !

Un gros chagrin à consoler

 

Un métier-passion

Qu’ils pleurent ou qu’ils rient, Laurence est à l’aise avec les bébés. Maman de trois enfants, cette ancienne ingénieure s’est reconvertie en 2015. « Après trois années de congé parental, je n’ai pas voulu retourner travailler en entreprise, raconte-t-elle. J’ai préféré rester au contact des tout-petits. J’aime leur naturel et leur innocence ! » Elle a donc suivi une première formation de 60 heures (puis une seconde, deux ans plus tard), pour devenir assistante maternelle. Au programme : développement et besoins de l’enfant, nutrition, santé, communication avec les parents, prévention des accidents domestiques… Laurence a ensuite reçu une professionnelle de la PMI, qui a vu avec elle comment sécuriser sa maison. Elle a vite été prête à accueillir les enfants !

 

En route vers le parc !

À 10 h 30, Inès se réveille. « C’est l’heure de la promenade, annonce Laurence. Quels jouets on emmène ? » Soline et Hugo remplissent un grand sac de peluches, de ballons et de hochets. Deuxième étape : les manteaux ! Laurence aide chacun à enfiler le sien, puis elle installe Inès dans une poussette-jumeaux. « Tout le monde est prêt ? Alors, en route ! » Après quelques négociations, Hugo accepte de donner la main à Soline sur le chemin. « C’est obligatoire jusqu’au parc, lui explique Laurence. Là-bas, on pourra courir ! » Après une courte marche, le petit groupe s’installe dans l’herbe. Hugo et Soline jouent avec les ballons pendant qu’Inès examine son tapis d’éveil. Leur nounou ne les quitte pas des yeux… et n’hésite pas à piquer un sprint si l’un d’eux s’éloigne trop. « Eh oui, c’est un métier sportif ! »

Cap vers le parc !

 

Un lien particulier

Avec le temps, Laurence a développé une relation privilégiée avec les petits qu’elle accueille. « Ils sont adorables, gentils… Je n’ai pratiquement pas à élever la voix, sauf parfois pour la sécurité ou le vivre-ensemble. Par exemple, ils n’ont pas le droit de se taper ou de se pousser. » Heureusement, Hugo, Soline et Inès s’entendent bien. S’il y a parfois de petites disputes – pour savoir qui aura un jouet par exemple – ils finissent toujours par se réconcilier. « On partage, c’est ça qui est chouette dans la vie ! » les convainc leur nounou. « Ils sont très complices, ajoute-t-elle. Le soir, avant de se quitter, Hugo et Soline se font un câlin. C’est mignon ! » Laurence a également tissé un lien de confiance avec les parents. « C’est nécessaire pour qu’ils me confient leur enfant sans inquiétude. J’échange très régulièrement avec eux et je tiens un journal de bord, avec des photos, pour qu’ils sachent ce qu’on a fait dans la journée. »

Apprendre à partager

 

Une bonne organisation

« C’est bientôt l’heure de manger, remarque Laurence, sur le chemin du retour. Au menu, ce midi, ce sera melon et gratin au fromage. » Son secret pour ne pas se laisser déborder ? L’organisation ! La plupart du temps, elle prépare le repas le matin, avant l’arrivée des enfants. « Ensuite, ce sera la sieste, puis le goûter. Les après-midi passent très vite ! » Mais être organisée n’empêche pas la fantaisie ! D’ailleurs, avant de manger, Laurence a une surprise : une machine à bulles dans le jardin, pour le plus grand plaisir des petits !

Jolie surprise dans le jardin

 


Illustrations : © Laurent Simon

Photos : © Vincent Gire

Dossier réalisé par Élise Rengot

Publié le

Les 5 bonnes raisons de s’abonner à Picoti

Offrir un magazine
conçu pour les
mains de votre bébé
Avoir la garantie
d'un magazine
adapté aux plus petits
Assister aux progrès
de votre enfant
au fil des mois
L'assurance d'un
rendez-vous privilégié
avec votre bébé
Eveiller votre bébé
au plaisir de la lecture