Les pieds de bébé

Pas de doute, Picoti est le magazine des bébés dégourdis ! Les mêmes qui, un jour, lâchent le bord du canapé, avancent un pied… puis l’autre. Tels des funambules sur un fil, le pas encore mal assuré, ils finissent pourtant par trouver leur équilibre. Et voilà que, devant nos yeux ébahis, ils se mettent à marcher. Seuls ! Cette prouesse, les bébés la doivent au développement de leurs capacités sensori-motrices, mais aussi à leurs pieds, désormais capables de les porter. Muriel Montenvert, pédicure et podologue, nous dit tout sur ces petons qui mènent, petit à petit, nos bébés vers plus d’autonomie.

.

Quelles sont les caractéristiques des pieds des bébés ?
Muriel Montenvert : Dans leurs premières années, les enfants ont des pieds souples, potelés et plats. Pas d’inquiétude : ceci est tout à fait normal ! Cette forme est due à la flexibilité de leurs articulations. Elle change progressivement, à partir du moment où l’enfant adopte la station debout et fait ses premiers pas. En effet, avec la marche, la musculature de ses pieds se développe et se tonifie. Entre 2 et 4 ans, les os se solidifient, la courbure de la voûte plantaire se forme et le tissu adipeux protégeant le cou-de-pied diminue.

.


Masser les pieds de bébé
Après le bain, avant la sieste ou à l’heure du coucher, masser les pieds de bébé quelques minutes peut l’aider à se calmer. C’est aussi l’occasion de passer un agréable moment de complicité parent-enfant. Comment s’y prendre ? Après avoir enduit vos mains d’huile de massage ou de crème, massez doucement la plante du pied par de petits mouvements circulaires, avec vos pouces, du centre vers la périphérie. Passez ensuite aux orteils : étirez-les, les uns après les autres, en les prenant à la base puis effectuez un mouvement léger remontant jusqu’à l’ongle.


.

Quelles chaussures choisir ?
M. M. : Pour un développement correct des pieds du tout-petit, il est primordial qu’il soit bien chaussé dès ses premiers pas. Je conseille aux parents de choisir des chaussures de bonne qualité, de préférence en cuir (afin de laisser respirer la peau), et de s’assurer qu’elles offrent un bon maintien (avec un contrefort arrière rigide dé-bordant sur la partie interne, qui donnera de la stabilité à l’enfant). La semelle ne doit pas comporter de voûte : il vaut mieux laisser les os du pied grandir et s’aligner naturellement. De plus, les chaussures doivent être à la bonne taille ! Pour connaître la pointure de l’enfant, il est possible d’utiliser un pédimètre. La mesure doit être prise en position debout avec les pieds l’un à côté de l’autre. On vérifie ensuite que l’on peut passer un doigt entre le talon et le contrefort, que le gros orteil ne touche pas le bout et que l’enfant ne perd pas ses chaussures quand il marche.

.

À la maison, bébé doit-il porter des chaussons ?
M. M. : S’il fait froid, des chaussons (rigides) peuvent être envisagés mais, idéalement, il vaut mieux que le tout-petit reste pieds nus quand il est à la maison. Il travaille ainsi sa « proprioception ». Il s’agit d’un sens interne, permettant à l’individu de connaître à tout moment sa position dans son environnement et de réagir à temps pour s’équilibrer. Pour que ce sens fonctionne bien, il faut que les « capteurs proprioceptifs » (situés dans le système nerveux de la peau) soient entraînés à recueillir les informations venant du monde extérieur et à les transmettre au système nerveux. Or, plus l’enfant évolue pieds nus dans ses premières années, plus ce travail proprioceptif devient efficace, et mieux il marche.

.


Quand bébé apprend à marcher…
Pour apprendre la marche, bébé a surtout besoin… de temps ! « Ne soyons pas trop pressés, recommande d’ailleurs Muriel Montenvert. Laissons l’enfant se développer tout naturellement. Il se mettra à marcher quand il sera prêt. » La podologue déconseille les youpalas et autres trotteurs : non seulement ils présentent des risques d’accidents, mais ils retardent l’apprentissage de l’équilibre et de la marche et peuvent provoquer, dans certains cas, des déformations au niveau des pieds, des jambes et des hanches. Autre précaution : dès les premiers pas de bébé, évitez les chaussures « pré-marche » (renforcées au talon et au bout, mais avec une semelle souple). En effet, ces chaussures sont faites pour protéger les pieds des tout-petits quand ils se déplacent à quatre pattes. Elles n’offrent pas le maintien nécessaire pour bien marcher.


.

Comment bien soigner les pieds de bébé ?
M. M. : Il est important de les laver quotidiennement avec du savon doux, non-parfumé, et de les sécher soigneusement entre les orteils, à la sortie du bain, car l’humidité favorise le développement de champignons (même si les mycoses restent rares chez les petits). Il faut aussi couper régulièrement les ongles de pied du tout-petit. Pour cela, préférez le coupe-ongles aux ciseaux (souvent plus difficiles à utiliser car la coupe est moins nette). Je conseille de couper droit avant d’émousser un peu les angles, jamais en profondeur et jamais en tirant sur l’ongle. Pour que le bébé se laisse faire, la solution peut être de lui donner un jouet à manipuler en même temps.

.

Que faut-il surveiller ?
M. M. : Les problèmes de pied les plus fréquemment rencontrés par les tout-petits sont les ongles incarnés, abîmés ou ayant une forme anormale. Ce n’est pas très grave et cela se soigne bien. Il faut toutefois régulièrement examiner les pieds de bébé pour les repérer au plus vite, car les ongles incarnés sont douloureux et nécessitent une visite chez le pédicure-podologue. Par ailleurs, vous pouvez également surveiller la démarche de votre bébé : si celle-ci vous semble anormale ou peu fluide après 18 mois (une fois la marche bien acquise), si le tout-petit chute beaucoup pour son âge, si ses chaussures présentent une usure importante ou asymétrique, cela peut être le signe d’un trouble de la marche ou de la posture, par exemple. Au moindre doute, n’hésitez pas à consulter un podologue. Il vous rassurera et, si besoin, prendra le problème en charge efficacement.

.


Muriel Montenvert travaille comme pédicure et podologue. Elle est également secrétaire générale de l’UFSP (Union française pour la santé du pied).


.

Dossier réalisé par Élise Rengot

Illustration : © Laurent Simon

 

Publié le

Les 5 bonnes raisons de s’abonner à Picoti

Offre un magazine
conçu pour les
mains de votre bébé
Avoir la garantie
d'un magazine
adapté aux plus petits
Assister aux progrès
de votre enfant
au fil des mois
L'assurance d'un
rendez-vous privilégié
avec votre bébé
Eveiller votre bébé
au plaisir de la lecture