bébé masque communication

Le bébé face au masque : comment communiquer le visage caché ?

Avec l’allègement du confinement, les crèches ont pu rouvrir leurs portes et accueillir les bébés en suivant des mesures sanitaires très strictes. Le port du masque est obligatoire pour les professionnels de la petite enfance. Mais quels effets peuvent avoir ces mesures sur le développement des bébés ? Nous avons interrogé Nawal Abboub, docteure en neurosciences cognitives et spécialiste du langage chez les tout-petits.

À partir de quel âge l’observation de la bouche joue-t-elle un rôle dans l’apprentissage des bébés ?

Avant 6 mois, les bébés vont se concentrer sur les yeux. Et c’est entre 6 et 12 mois qu’ils commencent à regarder la bouche parce qu’ils commencent à produire des sons volontairement. Ils babillent. Et ce n’est pas parce que les bébés regardent davantage les mouvements des lèvres qu’ils ne regardent plus les yeux. En fait, l’observation de la bouche les aide à mieux décoder la parole.

Donc porter un masque pourrait être négatif pour leur développement ?

Les enfants ont une incroyable capacité d’adaptation. Ils vont développer des stratégies pour compenser la perte d’informations venant du bas du visage. Toutes les études montrent que les bébés utilisent énormément les signaux sociaux, et pas uniquement ceux provenant de la bouche pour apprendre. Ils utilisent le regard, les petites rides au coin des yeux, la gestuelle, le ton de la voix. Donc, même si le signal est dégradé par le port du masque, il existe encore.

Comment faire si on porte un masque de manière occasionnelle ou prolongée ?

Le rôle des parents et des professionnels de l’enfance est d’aider les bébés à trouver plus rapidement les stratégies à adopter. Pour cela, il faut compenser cette perte de signal en exagérant d’autres aspects de la communication.

Comment ?

Il faut avant tout procéder par étape. Un bébé doit d’abord s’habituer à la présence du masque dans son univers. Il faut donc passer par une phase d’entraînement. L’effet de surprise provoqué par le port du masque pourrait lui donner un sentiment d’insécurité ou créer une anxiété. Il faut savoir qu’à partir de 8 mois, quand un enfant voit un nouveau visage, il a un mouvement de retrait, car il devient expert en visages familiers. Il faut donc créer une situation pour qu’il comprenne qui se cache derrière le masque. Vous pouvez jouer par exemple à coucou caché en enlevant et en remettant le masque.

Et quand le bébé est habitué au masque, que faut-il faire ?

Vous savez certainement qu’on sourit avec la bouche, mais aussi avec la voix. Et, bien sûr, vous souriez aussi avec les yeux. Ainsi, quand vous vous exprimez et que vous portez un masque, il faut mettre des intensités, des durées et des tonalités qui vont transmettre de l’émotion. Avec la voix, on transmet plein d’indices qui vont aider l’enfant à comprendre si on est content, si on l’interroge. C’est ce qu’on appelle la prosodie. Il faut aussi penser différemment la manière dont on s’adresse à l’enfant. Cela implique de faire des efforts pour chercher un contact avec le regard, amplifier les expressions de ses sourcils, ou encore se mettre à sa hauteur.

Donc les professionnels de l’enfance peuvent porter un masque sans nuire au développement des bébés…

Oui, tout à fait ! Il est vrai que le contexte que nous vivons peut nous déstabiliser, mais n’oublions pas que les bébés sont des champions de l’adaptation, et nous, adultes, aussi?! Et je recommande même de garder ces bonnes habitudes : moduler sa voix, jouer avec ses yeux, accompagner la parole de gestes, ce sont autant d’indices qui seront perçus par les bébés et qui vont accélérer ses apprentissages.

Propos recueillis par Norédine Benazdia


Nawal Abboub est docteur en neurosciences cognitives à l’université Sorbonne Paris Cité, spécialiste du langage chez les tout-petits. Elle a cofondé la start-up Rising Up, qui développe des solutions pédagogiques et technologiques en se basant sur les recherches en neurosciences à destination des enseignants et professionnels de la petite enfance.

Publié le

Les 5 bonnes raisons de s’abonner à Picoti

Offrir un magazine
conçu pour les
mains de votre bébé
Avoir la garantie
d'un magazine
adapté aux plus petits
Assister aux progrès
de votre enfant
au fil des mois
L'assurance d'un
rendez-vous privilégié
avec votre bébé
Eveiller votre bébé
au plaisir de la lecture