Partir à l’aventure avec bébé !

Choisir sa destination

Avant de vous décider, pensez à vous informer sur le contexte politique et sanitaire du pays. Bien sûr, certaines destinations au climat tempéré présentent peu de risques pour bébé. On évitera les pays où sévit le paludisme, les régions aux conditions climatiques extrêmes (trop chaud, trop froid) et au climat tropical.

Côté administratif

Bébé ne peut plus figurer sur vos papiers : pensez à lui faire établir son propre passeport ou sa carte d’identité. Avant le départ, une visite chez le pédiatre s’impose. Vérifiez que ses vaccinations sont à jour. En outre, il est possible d’administrer au tout-petit les vaccins contre l’hépatite A (dès 1 an), la fièvre typhoïde (dès 2 ans) et la fièvre jaune (dès 6 mois). Pensez surtout à emporter son carnet de santé avec vous. Enfin, la carte européenne d’assurance maladie, gratuite et nominative, permet d’accéder à la prise en charge des soins en Europe. Vous pouvez la demander en ligne sur le site de la CPAM. Hors Europe, il vaut mieux prendre une assurance voyage.

 

Voyager léger

Dans la valise de bébé, glissez des couches et des petits pots pour quelques jours. Renseignez-vous pour savoir si vous en trouverez facilement. Une poussette confortable servira de chaise pour les repas ou de lit pour la sieste. Pour rassurer bébé, le porte-bébé ou l’écharpe de portage seront utiles en toute situation. Pensez aussi éventuellement aux comprimés de stérilisation à froid pour le biberon et au désinfectant pour les mains. Si vous allez dans un pays chaud, chapeau, lunettes de soleil, crème solaire et brumisateur d’eau sont de mise. Au besoin, emportez une moustiquaire et une lotion anti-moustiques adaptée aux tout-petits (vous n’en trouverez pas sur place). Et, bien sûr, prévoyez une trousse de secours avec le minimum « vital » : sérum physiologique, arnica, paracétamol, antidiarrhéique et solution de réhydratation.

Avion, train ou voiture ?

À vous de voir ce qui convient le mieux. Quel que soit le mode de transport choisi, voyager de nuit perturbera moins bébé s’il dort. Notez que, jusqu’à 2 ans, le billet d’avion est gratuit sur certaines compagnies, mais votre enfant voyagera sur vos genoux ! Il peut parfois bénéficier d’un berceau (en général jusqu’à 10 kilos), à réserver avant le départ. Au décollage et à l’atterrissage, pensez à le faire déglutir en le faisant boire. Dans tous les cas, prévoyez absolument le sac à langer, le doudou et de petits jouets pour occuper bébé pendant le trajet (crayons de couleur, livres, contes audio…).

 

Respecter son rythme

Les tout-petits n’aiment pas changer d’environnement, et un décalage horaire n’est jamais facile pour eux. Une fois arrivés à destination, pensez à respecter le rythme de votre enfant. Aménagez
des temps de calme et de récupération. Ne changez pas trop souvent d’hébergement : vous pouvez vous imposer de rester au minimum trois ou quatre nuits à chaque endroit. Cela vous obligera, vous aussi, à prendre le temps !

Dossier réalisé par Camille Moreau.
Publié le