Noel dans le monde

Où sont les cadeaux ?

Si, en France, on trouve les cadeaux de Noël au pied du sapin, ce n’est pas le cas dans tous les pays. Au Brésil, il faut les chercher : c’est la course au trésor ! Alors, le 25 décembre, les enfants parcourent la maison à la recherche des cadeaux. Aux Philippines, il faut les attraper. Eh oui ! tous les paquets sont suspendus aux branches des palmiers qui font office de sapins. Au Pérou, en revanche, pas besoin d’aller bien loin : le matin de Noël, les enfants se réveillent et trouvent leurs cadeaux… au pied du lit !

Qui offre les cadeaux ? 

En Allemagne, ce n’est pas le père Noël mais son ancêtre, saint Nicolas, qui apporte les cadeaux aux
enfants le 6 décembre. En Espagne et au Mexique, les enfants doivent redoubler de patience : ce n’est que le 6 janvier que passent les Rois mages ! Ils arrivent à dos de chameau, les bras chargés de cadeaux. En Italie, c’est une sorcière, la Befana, qui distribue des jouets à califourchon sur un balai. Vêtue de noir, elle symbolise la mort de l’année écoulée. En Russie, Ded Moroz (grand-père Gel) apporte les cadeaux la nuit du 31 décembre. La légende dit qu’il est l’inventeur de la neige. Avec sa petite-fille, Snegourotchka (Petite Neige), qui n’est ni de chair ni d’os, mais de neige, il se déplace en traîneau à travers le pays.

On mange quoi ?

En Allemagne, on mange une maison en pain d’épice et en pâte d’amande. Elle est décorée de biscuits, bonbons, fruits confits et de meringues. Mais avant, on déguste la soupe à la bière ! En Australie, c’est l’été. Alors, le jour de Noël, tout le monde pique-nique sur la plage. Au menu : brochettes de kangourou, poissons grillés et crustacés. Au Brésil, on mange très épicé : beignets de morue au piment, riz à l’ail et aux oignons et viande marinée aux épices. Au Danemark, on finit le repas par du riz au lait, dans lequel est cachée une amande que l’on mange avec une sauce aux cerises. Celui qui trouve l’amande reçoit comme porte-bonheur… un petit cochon en pâte d’amande !

Mon beau sapin

Le sapin de Noël que nous connaissons, paré de guirlandes et de boules, n’est pas universel. En Finlande, les habitants vont le chercher dans la forêt, puis ils le décorent de drapeaux miniatures et de lutins rouges. Aux États-Unis et en Roumanie, les décorations sont comestibles : guirlandes de pop-corn, sucres d’orge, noix, noisettes, bonbons, marrons ou chocolats. En Floride et aux Philippines, les sapins sont remplacés par des palmiers : ils sont peints en blanc, enrubannés et enguirlandés. On y accroche des lanternes en bambou, et quelquefois des bananes. En Grèce, il n’y a pas de sapins non plus, alors on pique une branche d’olivier dans le gâteau de Noël, posé au centre de la table décorée de noix, d’oranges et de pommes.

Drôles de pères Noël

Le père Noël ne se déplace pas toujours dans un traîneau tiré par des rennes. Dans les régions désertiques d’Australie, il arrive à dos de kangourou ! Et, en bord de mer, il arrive à skis nautiques ou dans un hors-bord ! Il n’est pas rare non plus de le voir surfer. Dans les îles (Antilles, La Réunion, Maurice, Hawaii), le père Noël fait sa tournée en bateau, plus pratique qu’un traîneau ! À Rio de Janeiro, il fait toujours une apparition très remarquée… en hélicoptère ! Et, sans se poser, il lance des bonbons aux milliers d’enfants rassemblés.

Dossier réalisé par Isabelle Py

Coutumes insolites

Le jour des Farces : en Espagne, le 28 décembre, on accroche une figurine dans le dos de quelqu’un et on invente des canulars. Même les médias divulguent de fausses informations !

Boxing Day : jour des étrennes et de la charité en Grande-Bretagne, le 26 décembre est un jour férié durant lequel les enfants font la quête et donnent leur butin aux pauvres.

La piñata : tradition mexicaine du 24 décembre, la piñata est une grande figurine en papier mâché, suspendue à un arbre, qui renferme des friandises. Les enfants, yeux bandés et armés d’un bâton, doivent la casser.

Les cartes de vœux : en Grande-Bretagne et aux États-Unis, on s’envoie des cartes de vœux dès le mois de novembre. Puis on les accroche à un fil tendu le long des murs pour décorer l’intérieur de la maison.

Tohu-bohu : aux Philippines, pour manifester sa joie et souhaiter Noël au monde entier, on célèbre Noël dans la rue avec des klaxons, sirènes, pétards, feux d’artifice, et parfois même des coups de feu !

Publié le