Les accidents domestiques

Une maison plus sûre

Comme la prévention des accidents passe par une meilleure connaissance des causes et facteurs de risque, commençons par inspecter notre lieu d’habitation. Un peu de bricolage, de bon sens et de réaménagement vous permettront d’avoir une habitation plus sécurisée. Cette liste vous invite à faire le tour de votre maison et de vos habitudes et à cocher les cases au fur et à mesure…

La chambre

  • Avant toute chose, assurez-vous que le lit de bébé est aux normes actuelles. Pour cela, vérifiez la présence de la norme NF EN 716 (norme européenne) ou NF S 54-002 (norme française).
  • Pour dormir, un matelas ferme et une gigoteuse suffisent. N’encombrez pas le lit d’oreiller, de couette ou de peluches trop imposantes. Vous pouvez installer un tour de lit léger, mais vérifiez régulièrement qu’il est bien accroché. Lorsque vous couchez bébé dans le lit, ne lui mettez pas de collier ou de sucette attachée autour du cou.
  • Ne placez pas le lit de bébé près d’une fenêtre, des cordons d’un rideau ou d’un store.
  • Fixez solidement les étagères, les meubles et les miroirs aux murs. Très vite, bébé aura tendance à s’y agripper pour se lever.
  • Dans la mesure du possible, installez la table à langer dans un angle. Dans tous les cas, et pour éviter les chutes, gardez toujours une main sur bébé quand il est sur la table à langer.

La salle de bains 

  • Ne laissez pas un bébé sans surveillance, même avec un siège de bain ou une petite À partir du moment où votre enfant est dans l’eau, votre présence est obligatoire pour prévenir la noyade. Peu importe que le téléphone sonne ou que quelqu’un frappe à votre porte. Si vous devez vraiment sortir de la salle de bains, ne serait-ce qu’une minute, prenez bébé avec vous.
  • Vérifiez toujours la température de l’eau du bain avant d’y mettre bébé. Elle doit être de 37 °C.
  • Évitez de laisser des appareils électriques (type sèche-cheveux) près d’un point d’eau.
  • Les médicaments doivent être rangés dans un endroit fermé.

 

La cuisine 

  • Pendant la préparation des repas, mettez hors de portée les casseroles, poêles, bouilloire et friteuse.
  • Un biberon trop chaud ou une cuisson au micro-ondes peuvent aussi occasionner des brûlures : testez la température sur le dos de la main.
  • Rangez les produits ménagers et les bouteilles d’alcool en hauteur ou dans un placard fermé à clé et ne transvasez pas ces produits dans d’autres contenants, type bouteille d’eau. Attention notamment aux capsules de lave-vaisselle ou de lave- Leur aspect « bonbon » peut attirer les petits gourmands.

Dans toute la maison 

  • Ne placez pas de meuble sous les fenêtres. On sous-estime souvent les capacités de bébé à escalader. Il existe aussi des accessoires peu oné-reux pour bloquer les fenêtres.
  • Installez des cache-prises.
  • En attendant que bébé sache descendre les marches tout seul, mettez une barrière en haut et en bas de l’escalier pour éviter les chutes.

Dans le jardin 

  • Un système de sécurité est obligatoire pour les piscines. Il existe quatre types d’équipements à choisir ou à cumuler : une barrière de sécurité, une bâche, un abri, une alarme.
  • Disposez le barbecue ou la plancha contre un mur pour éviter que les enfants tournent autour.
  • Pensez à mettre les outils de jardin dans un endroit fermé.

Des parents vigilants

Aménager sa maison est une bonne chose pour éviter la plupart des accidents. Mais rien ne remplace la vigilance des parents. Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison, n’oubliez pas qu’un enfant n’a pas de conscience du danger avant environ 6 ans. La fenêtre ouverte, la voiture qui arrive, le bassin d’eau sont pour lui des objets de curiosité. Apprendre à bébé dès le plus jeune âge ce qui est dangereux ou pas est utile, mais ne comptez pas trop sur lui pour respecter les consignes. De même, un aîné ne peut pas porter la responsabilité d’un tout-petit avant 13 ou 14 ans. Cela dépend toutefois du degré de maturité de l’enfant. Il est également important de savoir qu’il y a des moments plus dangereux que d’autres. La plupart des accidents domestiques ont lieu lors de la préparation des repas, du fait du manque de vigilance de l’adulte. Les fêtes familiales font aussi partie de ces moments de baisse d’attention. On croit qu’un autre adulte a l’œil sur son tout-petit mais, finalement, personne ne le regarde vraiment. La solution est de toujours désigner clairement celui qui est responsable de la surveillance et de s’y tenir à chaque moment de la soirée.

Dossier réalisé par Émilie Bélard

Quelques chiffres :

  • en France, en 2010, 18 894 accidents de la vie courante (AcVC) chez les 0-4 ans

ont nécessité une hospitalisation

  • Chez les 0-4 ans, 80 % des AcVC ont lieu à l’intérieur de la maison.
  • Plus de 50 % des AcVC sont des chutes.

Source : enquête Epac 2012, InVS.

 

Apprendre les gestes qui sauvent

Que faire en cas d’étouffement, de brûlure, de chute ? La Croix-Rouge organise
des formations courtes spéciales enfants et nourrissons. D’une durée de 4 heures, elles coûtent de 15 à 20 euros selon les délégations.
Renseignements : www.croix-rouge.fr

Pas d’accident dans ma maison est une opération nationale de sensibilisation des enfants aux risques domestiques. Elle propose des formations et une application gratuite sur iPad et Android.

Renseignements : pasdaccidentdansmamaison.fr
Publié le